Show simple item record

dc.contributor.authorVermeren, Pierre
dc.date.accessioned2022-12-15T09:03:27Z
dc.date.available2022-12-15T09:03:27Z
dc.date.issued2022
dc.identifierONIX_20221215_9791036593185_103
dc.identifier.urihttps://directory.doabooks.org/handle/20.500.12854/95106
dc.languageFrench
dc.relation.ispartofseriesRecherches contemporaines
dc.subject.classificationthema EDItEUR::N History and Archaeology::NH History::NHH African historyen_US
dc.subject.otherAfrique du Nord
dc.subject.otherTunisie
dc.subject.otherMaroc
dc.subject.otherélite
dc.subject.otherétudes universitaires
dc.subject.otherfaculté
dc.subject.otherMaghreb
dc.subject.otherformation
dc.subject.otherenseignement
dc.subject.otherfilières
dc.subject.othermahkzen
dc.subject.otherdiplômés
dc.subject.otherclasse dirigeante
dc.subject.otherenseignement supérieur
dc.subject.otherislam
dc.subject.othernotable
dc.subject.otherprotectorat
dc.subject.othersystème élitaire
dc.titleLa formation des élites marocaines et tunisiennes
dc.title.alternativeDes nationalistes aux islamistes 1920-2000
dc.typebook
oapen.abstract.otherlanguageQuel rôle a joué l'école dans la reproduction des élites au Maghreb au cours du XXe siècle ? C'est la question dont traite ce livre, de façon rigoureuse et érudite. Machine de déclassement social sous la colonisation pour les classes dirigeantes précoloniales, l'école ouvre, avec l'indépendance, ses portes aux enfants des classes moyennes. La contestation politique des années soixante qui s'ensuit incite les autorités à réformer le système scolaire en vue de le neutraliser. La politique d'arabisation débouche sur la dualisation des systèmes d'enseignement au Maghreb, opposant filières d'élite et filières de relégation que sont les « facultés-casernes ». La voie est alors ouverte à l'islamisme. L'auteur retrace cette histoire en brossant le portrait de quatre générations. Jusqu'aux indépendances en 1956, le baccalauréat est la clef de la conquête des études supérieures pour une infime minorité de musulmans. Comme la génération des pionniers, celle des indépendances s'affirme en tirant profit de son capital social. Les réformes de grande ampleur, mises en place à partir de 1945 et renforcées à l'indépendance, permettent l'émergence, du début des années soixante jusqu'au milieu des années soixante-dix, de la génération de l'ouverture. Dans le dernier quart du siècle, la génération de la crise est confrontée à la saturation de l'État national. La fermeture sociale s'est installée face au processus de consolidation de la nouvelle élite.
oapen.identifier.doi10.4000/books.irmc.2682
oapen.relation.isPublishedBy393ea0be-05b7-400b-be83-cc9dc136f7c2
oapen.relation.isbn9791036593185
oapen.relation.isbn9782707138408
oapen.pages518
oapen.place.publicationParis


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record