Show simple item record

dc.contributor.editorGoupy, Marie
dc.contributor.editorRivière, Yann
dc.date.accessioned2022-12-15T09:02:37Z
dc.date.available2022-12-15T09:02:37Z
dc.date.issued2022
dc.identifierONIX_20221215_9782728315000_65
dc.identifier.urihttps://directory.doabooks.org/handle/20.500.12854/95068
dc.languageFrench
dc.relation.ispartofseriesCollection de l'École française de Rome
dc.subject.classificationbic Book Industry Communication::J Society & social sciences::JP Politics & government
dc.subject.classificationthema EDItEUR::J Society and Social Sciences::JP Politics and governmenten_US
dc.subject.otherpouvoirs exceptionnels
dc.subject.otherautoritarisme
dc.subject.otherphilosophie politique
dc.subject.othermesures d’exception
dc.titleDe la dictature à l'état d'exception
dc.typebook
oapen.abstract.otherlanguageCet ouvrage collectif naît d’abord d’un contexte. À une époque où les crises s’enchaînent au point de paraître permanentes, les législations d’urgence et les mesures dérogatoires connaissent une expansion telle que l’exception semble devenir la règle. Pourtant, le concept même d’état d’exception ne va pas de soi et alimente, dans le champ académique, de nombreux débats. Ne masque-t-il pas, derrière le sentiment partagé de quitter un monde politique et constitutionnel stabilisé, des situations juridiques très différentes ? Ce faisant, ne nous rend-il pas, paradoxalement, impuissants à penser le monde qui vient ? Les textes rassemblés ici proposent d’élargir ces réflexions en les réinscrivant dans une perspective historique longue. Ils présentent un vaste répertoire des formes historiques de « l’exceptionnalité », depuis l’institution romaine de la dictature jusqu’à l’état d’urgence contemporain, en tenant compte des normes et des pratiques juridico-politiques, mais aussi des concepts qui leur ont été associés. Au fil d’un dialogue entre histoire et philosophie, l’ouvrage s’ouvre à d’autres disciplines et aux réflexions transversales qui ont accompagné ces concepts. Il interroge la manière dont des termes « dictature » ou « état d’exception » circulent et se modifient, en laissant émerger des questions récurrentes, notamment autour du rapport du droit et du politique à l’histoire et au temps.
oapen.identifier.doi10.4000/books.efr.47234
oapen.relation.isPublishedBy23042c48-76c4-4f96-899b-369fb0c12fc7
oapen.relation.isbn9782728315000
oapen.relation.isbn9782728314997
oapen.pages476
oapen.place.publicationRome


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record