Show simple item record

dc.contributor.authorSaouter, Anne
dc.date.accessioned2022-07-01T15:48:31Z
dc.date.available2022-07-01T15:48:31Z
dc.date.issued2000
dc.identifierONIX_20220701_9782735117871_504
dc.identifier.urihttps://directory.doabooks.org/handle/20.500.12854/85028
dc.languageFrench
dc.relation.ispartofseriesEthnologie de la France
dc.subject.classificationbic Book Industry Communication::J Society & social sciences::JH Sociology & anthropology::JHB Sociology::JHBS Sociology: sport & leisure
dc.subject.otherrugby
dc.subject.otherféminin
dc.subject.othermasculin
dc.title« Être rugby »
dc.title.alternativeJeux du masculin et du féminin
dc.typebook
oapen.abstract.otherlanguageParmi les sports de compétition, le rugby apparaît comme l’un des plus « virils ». Il doit pour une bonne part cette réputation au jeu lui-même - mêlées, plaquages et autres « percussions » plus ou moins violentes -, mais aussi au parfum de scandale qui entoure les « troisièmes mi-temps » d’après match. La rumeur véhicule à leur propos des légendes épiques et picaresques d’excès alimentaires, éthyliques ou sexuels qui semblent également faire partie du jeu. Le monde du rugby institue ainsi une sociabilité d’hommes qui passe par l’exclusion, volontiers emphatique, des femmes et tout particulièrement des épouses de joueurs, celles que l’on appelle parfois les « veuves du rugby ». Mais les femmes et les valeurs du féminin ne sont-elles pas beaucoup plus présentes qu’il n’y paraît de prime abord ? Grâce à une ethnographie approfondie, Anne Saouter démontre que, à côté du modèle dominant dans lequel les femmes ne peuvent être que des « mamans » ou des « putains », on voit se dessiner d’autres modes de présence du féminin, grâce notamment au personnage encore marginal de la joueuse de rugby. L’expansion du rugby féminin suffira-t-elle cependant à remettre en cause un édifice symbolique qui, du moins dans le rugby français, correspondait à une véritable initiation masculine ? Initiation qui imposait déjà des jeux ambigus avec la définition des sexes, dont témoigne le soupçon d’homosexualité (plus ou moins « refoulée ») qui pèse sur les joueurs.
oapen.identifier.doi10.4000/books.editionsmsh.2515
oapen.relation.isPublishedBy2990638d-1959-49aa-a90a-3c208956c890
oapen.relation.isbn9782735117871
oapen.relation.isbn9782735108657
oapen.pagesIX-202-[16]
oapen.place.publicationParis


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record