Show simple item record

dc.contributor.editorRigaux, Natalie
dc.date.accessioned2022-06-03T04:02:40Z
dc.date.available2022-06-03T04:02:40Z
dc.date.issued2022
dc.date.submitted2022-06-02T13:51:44Z
dc.identifierONIX_20220602_9782875745446_9
dc.identifierhttps://library.oapen.org/handle/20.500.12657/56658
dc.identifier.urihttps://directory.doabooks.org/handle/20.500.12854/83873
dc.description.abstractComment les soins donnés et reçus au domicile des personnes « démentes » (malades d’Alzheimer et de troubles apparentés) sont-ils vécus par celles-ci, les proches et les professionnelles qui en prennent soin ? Quelles formes prend leur expérience, selon la diversité des configurations soignantes ? Quelle portée politique a-t-elle ? Qu’est-ce qui la favorise ? Pour répondre à ces questions, l’auteure a mené une enquête ethnographique durant sept années au domicile de personnes « démentes », dans des centres de soins de jours et dans des collectifs en dehors du face à face quotidien. Dans la première partie de l’ouvrage, les récits issus de l’enquête suivent le fil du soin, la fragilité de celles et ceux qu’il relie, le temps qu’il exige et qui parfois permet d’accorder personnes soignantes et soignées. Par une présence de longue durée au domicile, le nombre et la variété des situations suivies, une attention sensible aux personnes malades, plus difficiles à rejoindre, l’auteure donne accès à l’expérience du soin de tou·te·s ses protagonistes. Elle élabore à partir d’elle les questions morales et politiques qui sont en jeu, trop peu présentes dans nos espaces publics, en s’inspirant de l’approche pragmatiste de J.Dewey. Dans la seconde partie du livre, l’enquête se poursuit dans des lieux permettant une élaboration morale et politique du soin à ses protagonistes : réunions de professionnel·le·s sous différentes formes, temps de parole et de formation offertes par des associations du champ spirituel à des bénévoles et des soignant·e·s ou groupe de travail politique des personnes malades elles-mêmes. Dans quelle mesure ces espaces favorisent-ils la contribution de chacun·e aux soins donnés et reçus, soutenant ainsi le développement d’un soin démocratique ? Cette contribution dépasse-t-elle le face à face du soin pour porter sur ses conditions collectives ? Des récits de soin supplémentaires sont gratuitement disponibles sur le site www.aufildusoin.be
dc.languageFrench
dc.rightsopen access
dc.subject.classificationbic Book Industry Communication::J Society & social sciences::JK Social services & welfare, criminology::JKS Social welfare & social services::JKSG Care of the elderly
dc.subject.classificationbic Book Industry Communication::J Society & social sciences::JK Social services & welfare, criminology::JKS Social welfare & social services::JKSM Care of the mentally ill
dc.subject.classificationbic Book Industry Communication::J Society & social sciences::JK Social services & welfare, criminology::JKS Social welfare & social services::JKSN Social work
dc.subject.otherdémentes
dc.subject.otherdomicile
dc.subject.otherL’expérience
dc.subject.otherleurs
dc.subject.otherNatalie
dc.subject.otherpersonnes
dc.subject.otherproches
dc.subject.otherprofessionnel·le·s
dc.subject.otherRigaux
dc.subject.othersoin
dc.subject.othervivant
dc.titleAu fil du soin
dc.title.alternativeL’expérience des personnes « démentes » vivant au domicile de leurs proches et des professionnel·le·s
dc.typebook
oapen.identifier.doi10.3726/b19635
oapen.relation.isPublishedByf6ba26fb-2881-41c1-848a-f9628b869216
oapen.relation.isbn9782875745446
oapen.relation.isbn9782875745453
oapen.relation.isbn9782875745439
oapen.pages322
oapen.place.publicationBern
dc.abstractotherlanguageComment les soins donnés et reçus au domicile des personnes « démentes » (malades d’Alzheimer et de troubles apparentés) sont-ils vécus par celles-ci, les proches et les professionnelles qui en prennent soin ? Quelles formes prend leur expérience, selon la diversité des configurations soignantes ? Quelle portée politique a-t-elle ? Qu’est-ce qui la favorise ? Pour répondre à ces questions, l’auteure a mené une enquête ethnographique durant sept années au domicile de personnes « démentes », dans des centres de soins de jours et dans des collectifs en dehors du face à face quotidien. Dans la première partie de l’ouvrage, les récits issus de l’enquête suivent le fil du soin, la fragilité de celles et ceux qu’il relie, le temps qu’il exige et qui parfois permet d’accorder personnes soignantes et soignées. Par une présence de longue durée au domicile, le nombre et la variété des situations suivies, une attention sensible aux personnes malades, plus difficiles à rejoindre, l’auteure donne accès à l’expérience du soin de tou·te·s ses protagonistes. Elle élabore à partir d’elle les questions morales et politiques qui sont en jeu, trop peu présentes dans nos espaces publics, en s’inspirant de l’approche pragmatiste de J.Dewey. Dans la seconde partie du livre, l’enquête se poursuit dans des lieux permettant une élaboration morale et politique du soin à ses protagonistes : réunions de professionnel·le·s sous différentes formes, temps de parole et de formation offertes par des associations du champ spirituel à des bénévoles et des soignant·e·s ou groupe de travail politique des personnes malades elles-mêmes. Dans quelle mesure ces espaces favorisent-ils la contribution de chacun·e aux soins donnés et reçus, soutenant ainsi le développement d’un soin démocratique ? Cette contribution dépasse-t-elle le face à face du soin pour porter sur ses conditions collectives ? Des récits de soin supplémentaires sont gratuitement disponibles sur le site www.aufildusoin.be


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

open access
Except where otherwise noted, this item's license is described as open access