Show simple item record

dc.contributor.authorPhilippe Lucas*
dc.date.accessioned2021-02-12T02:37:30Z
dc.date.available2021-02-12T02:37:30Z
dc.date.issued1985*
dc.date.submitted2019-12-04 12:20:45*
dc.identifier39235*
dc.identifier.urihttps://directory.doabooks.org/handle/20.500.12854/58714
dc.description.abstractLa mine meurt ; elle n'en finit pas de mourir. Mais la rumeur minière réinvente le travail et le métier. Avec le dernier des métiers, avec les mots les plus traditionnels du credo productiviste, elle bégaie une tout autre légitimité : le travail retravaillé - faut-il dire réapproprié ? Ce livre a une ambition: rompre avec la “culture” du diagnostic qu'on oppose en vain à “la” crise ; réinscrire la crise, celle du pays minier de Montceau, et au-delà, celle dont tout le monde parle, dans les échanges quotidiens, la conversation civile, les rapports ordinaires des citoyens ; et suggérer ce que nous pourrions gagner à cette “reculturation”. Scientifiquement et socialement.*
dc.languageFrench*
dc.subjectH1-99*
dc.subject.othermine*
dc.subject.othermétier*
dc.subject.othertravail*
dc.subject.othercrise minière*
dc.titleLa rumeur minière : Ou le travail retravaillé*
dc.typebook
oapen.identifier.doi10.4000/books.pul.7718*
oapen.relation.isPublishedByc47ff397-2d6d-4119-b65a-6c60a61bf1ae*
oapen.relation.isbn9782729709983*


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record