Show simple item record

dc.contributor.authorPatrick Harismendy*
dc.date.accessioned2021-02-12T01:50:19Z
dc.date.available2021-02-12T01:50:19Z
dc.date.issued2008*
dc.date.submitted2019-12-06 13:15:47*
dc.identifier41564*
dc.identifier.urihttps://directory.doabooks.org/handle/20.500.12854/58204
dc.description.abstractDepuis quarante ans, la Bibliothèque municipale de Rennes détenait un curieux manuscrit comme on disait au xixe siècle. Tellement curieux – et impressionnant d’ailleurs avec ses 1800 pages – , que cet ensemble formé des Cahiers d’écolier tenus par Edmond Vadot, secrétaire général de la mairie de Rennes de 1885 à 1909, était demeuré inédit. Et pourtant, il est bien question d’une histoire de la Ville, vue et vécue de l’intérieur par un observateur placé au croisement idéal pour en comprendre les ressorts. Pas moins de sept maires se succèdent dans cette chronique, faisant passerelle entre Edgar Le Bastard et Jean Janvier, ici réunis par un même désir de modernisation. On y perçoit aussi les effets très directs de l’affaire Dreyfus et les changements de majorités municipales qui en résultent, les relations souvent compliquées avec l’État à travers ses préfets, comme les tentations d’un fonctionnaire un peu trop entreprenant devant un pouvoir municipal incertain de lui-même. Mais c’est aussi à l’histoire d’une migration géographique et professionnelle, à une trajectoire sociale et à un itinéraire psychique qu’invite ce texte, déconcertant par son mode de composition, comme par son contenu. De fait, la vie de bureau laisse assez de loisirs, entre deux conversations, pour qu’à côté des portraits parfois acides et des délibérations municipales, l’esprit puisse divaguer. De la Bresse reconstruite par l’imaginaire aux plaisirs balnéaires des rivages de la Manche, des jalousies entre élus rennais aux aléas domestiques, en passant par l’expérience terrible de la guerre francoprussienne de 1870, la langueur et les doutes de la Belle Époque trouvent en Vadot un mémorialiste inattendu, aux confluences de l’extraordinaire et de la banalité. À l’apogée du scientisme bien des doutes subsistent en effet, auxquels savants, vulgarisateurs... et tables tournantes tentent de répondre à leur manière. II fallait donc plusieurs yeux pour lire ces Cahiers et plusieurs mains pour les commenter. Issue d’un travail collectif ayant associé des étudiants puis des enseignants-chercheurs, cette édition volontairement partielle illustre la complexité des jeux sociaux et des identités politiques alors en oeuvre.*
dc.languageFrench*
dc.subjectD1-2009*
dc.subject.classificationthema EDItEUR::D Biography, Literature and Literary studies::D Biography, Literature and Literary studies::DN Biography and non-fiction proseen_US
dc.subject.otherRennes*
dc.subject.otherIIIe République*
dc.subject.otherEdmond Vadot*
dc.subject.othercahier*
dc.subject.otherXIXe siècle*
dc.titleRennes sous la iiie République : Cahiers d'Edmond Vadot, secrétaire général de la ville de 1885*
dc.typebook
oapen.identifier.doi10.4000/books.pur.43155*
oapen.relation.isPublishedBy39788d67-70b5-4e83-ba77-a5692a861af6*
oapen.relation.isbn9782753565708*


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record