Export citation

Show simple item record

dc.contributor.authorGeorgette Cordier-Rossiaud*
dc.date.accessioned2021-02-12T01:37:30Z
dc.date.available2021-02-12T01:37:30Z
dc.date.issued1957*
dc.date.submitted2017-10-11 09:56:05*
dc.identifier23860*
dc.identifier.urihttps://directory.doabooks.org/handle/20.500.12854/58087
dc.description.abstractC’est vers 1840 que l’on commence à porter de l’intérêt aux îles du Pacifique. À cette époque « les Samoa, les Fiji, les Nouvelles-Hébrides et la Nouvelle-Calédonie attirent assez l’attention pour être placées sur la liste des îles visitées par les bateaux de guerre et pour faire l’objet du rapport des consuls ». C’est également vers 1840 que la marine française « achève sa reconnaissance générale de l’Océanie... et que les visées économiques et politiques se font jour ».*
dc.languageFrench*
dc.subject.otherhistoire du Pacifique*
dc.subject.otherNouvelle-Calédonie*
dc.subject.otherrelations économiques*
dc.titleRelations économiques entre Sydney et la Nouvelle-Calédonie, 1844-1860*
dc.typebook
oapen.relation.isPublishedBy60be0ce1-c9f0-4f86-9c19-c2f31f89f503*
virtual.oapen_relation_isPublishedBy.publisher_nameSociété des Océanistes
virtual.oapen_relation_isPublishedBy.publisher_websitehttp://books.openedition.org/sdo
oapen.relation.isbn9782854300406*
oapen.relation.isbn9782854300871*


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record