Export citation

Show simple item record

dc.contributor.authorDominique Barjot*
dc.contributor.authorMarc de Ferrière*
dc.contributor.authorIsabelle Lescent-Giles*
dc.date.accessioned2021-02-11T08:07:18Z
dc.date.available2021-02-11T08:07:18Z
dc.date.issued2002*
dc.date.submitted2019-12-06 13:15:38*
dc.identifier40311*
dc.identifier.urihttps://directory.doabooks.org/handle/20.500.12854/40753
dc.description.abstract« Américanisation » est un mot entré de plus en plus dans le langage courant qui exprime des réalités fort diverses. Ce volume analyse les rapports entre l'Europe et l'Amérique selon une vision macro-économique large. De l'Espagne à la Finlande, de la Grande-Bretagne à l'Union Soviétique, les différents chapitres de ce livre montrent comment le modèle américain fut une référence autant pour les entreprises qu'aux trois niveaux politique, économique et culturel. Ils abordent pour cela le sujet selon quatre grands thèmes qui sont : les prémices de l'américanisation avant 1945 ; la dimension politique du projet de l'Amérique, les voies spécifiques de l'américanisation, l'enjeu propre des pays de l'Europe de l'Est. Ils présentent une analyse de la première phase du processus d'américanisation durant laquelle l'introduction du système américain de production revêt un caractère exceptionnel. Ils montrent comment dans l'entre-deux-guerres, une moindre présence américaine au niveau politique est compensée par leur intervention sur le double plan de l'économie et de la technologie. Ils insistent sur le tournant majeur que constitue la Seconde Guerre Mondiale après laquelle les États-Unis programment désormais les transferts culturels et technologiques ainsi que de leurs valeurs et de leur modèle d'organisation sociale. Ils insistent sur l'accueil alors réservé à cette démarche, consistant à la fois en un accueil enthousiaste et une très forte résistance. Ce livre montre aussi l'existence de décalages chronologiques dans le transfert des diverses composantes du modèle américain. Dans la plupart des pays européens, le modèle de consommation de masse a pénétré plus vite que les technologies, les modèles d'organisation de la production et de la gestion de l'entreprise. Il confirme également que l'hégémonie américaine se nourrit d'une relation de dialogue avec l'Europe. L'américanisation consiste davantage en une adaptation sélective, en une hybridation qu'en une adoption.*
dc.languageFrench*
dc.subjectH1-99*
dc.subject.otheraméricanisation*
dc.subject.otherEurope*
dc.subject.othervie intellectuelle*
dc.titleL'américanisation en Europe au xxe siècle*
dc.typebook
oapen.relation.isPublishedBy8e946ffe-ced0-4a50-b169-31545d4a8c4a*
virtual.oapen_relation_isPublishedBy.publisher_namePublications de l’Institut de recherches historiques du Septentrion
virtual.oapen_relation_isPublishedBy.publisher_websitehttp://books.openedition.org/irhis
oapen.relation.isbn9782490296279*


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record