Export citation

Show simple item record

dc.contributor.editorDelwit, Pascal
dc.contributor.editorBouillaud, Christophe
dc.contributor.editorPoirier, Philippe
dc.contributor.editorBryder, Tom
dc.contributor.editorDechezelle, Stéphanie
dc.contributor.editorDelwit, Pascal
dc.contributor.editorde Lange, Sarah L.
dc.contributor.editorFella, Stefano
dc.contributor.editorFrölich-Steffen, Susanne
dc.contributor.editorIvaldi, Gilles
dc.contributor.editorLucardie, Paul
dc.contributor.editorMazzoleni, Oscar
dc.contributor.editorPoirier, Philippe
dc.contributor.editorRensmann, Lars
dc.contributor.editorRuzza, Carlo
dc.contributor.editorSecondy, Philippe
dc.contributor.editorSkenderovic, Damir
dc.contributor.editorSoare, Sorina
dc.contributor.editorVoerman, Gerrit
dc.date.issued2007
dc.date.submitted2019-11-05 10:00:40
dc.date.submitted2020-04-01T09:59:37Z
dc.identifier1005583
dc.identifierOCN: 1147289812
dc.identifierhttp://library.oapen.org/handle/20.500.12657/24529
dc.description.abstractDepuis un quart de siècle, plusieurs partis d’extrême droite ou de la droite populiste ont opéré une percée dans leur système politique national : le Front national en France, le FPÖ en Autriche, le parti du progrès en Norvège et au Danemark, le parti populaire danois, le parti national slovaque, le Mouvement social italien-Alliance nationale, la Ligue du nord, les Republikaner, le NPD et la DVU en Allemagne, la Liste Pim Fortuyn et le parti de la Liberté aux Pays-Bas, Ataka en Bulgarie, le parti populaire de la Grande Roumanie, le Vlaams Belang et le Front national en Belgique, l’Union démocratique du Centre en Suisse, LAOS en Grèce… Au surplus, un fait politique nouveau s’est imposé ces dernières années : outre la progression électorale et politique observée par nombre de ces partis, plusieurs formations d’extrême droite ont accédé aux responsabilités gouvernementales ou ont soutenu des gouvernements de l’extérieur. Par delà les riches travaux consacrés aux développements des partis d’extrême droite, il s’imposait donc d’analyser les conditions et les conséquences de cette nouvelle donne. Tel est l’angle d’approche de cet ouvrage, qui réunit des contributions des meilleurs spécialistes de la question. La réflexion porte sur la vie et les choix internes de ces partis. Souhaitent-ils accéder au pouvoir ? Cette question suscite-t-elle des débats difficiles ? Observe-t-on un processus de modération quand ces formations rentrent au gouvernement ? Les militants endossent-ils ce choix ? Le parti est-il sanctionné ou conforté aux élections suivantes ?... Mais elle se fixe aussi sur les dimensions extérieures à ces formations. Les thèmes portés par les partis d’extrême droite percolent-ils chez les partis démocratiques ? L’apport de l’extrême droite est-il marquant sur certains thèmes qui lui sont chers ? Embrasser l’extrême droite est-ce mieux l’étouffer ? ... A partir d’études de cas et d’approches comparées, l’ouvrage fournit des réponses inédites à ces questions contemporaines.
dc.languageFrench
dc.languageEnglish
dc.relation.ispartofseriesScience politique
dc.rightsopen access
dc.subject.classificationbic Book Industry Communication::J Society & social sciences::JP Politics & government::JPL Political parties
dc.subject.otherPolitical science
dc.titleExtrême droite et pouvoir en Europe. The extreme right parties and power in Europe
dc.typebook
oapen.relation.isPublishedBy1a19e6e1-e836-4b05-a33d-af873e9ff825
virtual.oapen_relation_isPublishedBy.publisher_nameÉditions de l'Université de Bruxelles
oapen.pages340
oapen.place.publicationBruxelles


Files in this item

FilesSizeFormatView

There are no files associated with this item.

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

open access
Except where otherwise noted, this item's license is described as open access